M. Robert Navarro attire l’attention de Mme la ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales sur les actions de mobilisation prévues afin que ces territoires participent au grand débat national.
Alors que les associations actives au sein des territoires urbains les plus fragiles notent leur silence ou leur faible participation depuis le début du mouvement des « gilets jaunes », il s’interroge sur la façon dont ces habitants pourraient être motivés à participer aux rencontres liées au grand débat national.
En effet, sans minimiser l’impact de la diagonale du vide et les évolutions de nos modes de vie et de consommation sur certains territoires ruraux ou péri-urbains en France, il lui semble que les citoyens des quartiers populaires ont des revendications propres à faire entendre et sont, de ce fait, pleinement légitimes à prendre part aux débats.
Ainsi, pour que les résultats de cette grande consultation soient les plus représentatifs possibles de ce qu’est la France aujourd’hui, il lui demande quelles actions concrètes le Gouvernement prévoit de mettre en place afin de mobiliser ces quartiers populaires, ou même pour aller écouter, et entendre, leurs doléances.