L’ensemble des sénateurs La République En marche se félicite de l’adoption de la proposition de loi visant à encadrer l’usage des téléphones portables dans les établissements scolaires ; ce texte traduit un engagement fort du président de la République.

« Poser une pierre supplémentaire sur l’édifice de notre école républicaine de manière à la rendre plus forte, plus protectrice » Extrait de l’intervention en séance publique du Sénateur Antoine Karam – 16 juillet 2018.

Nous nous félicitons que cette loi vienne parachever le changement de paradigme qui existait jusqu’alors dans les établissements, faisant de l’interdiction du téléphone portable lors des temps d’enseignement, la règle. Le texte issu de la commission mixte paritaire a été considérablement enrichi par rapport à sa version initiale grâce au travail des parlementaires, notamment à travers l’élargissement de l’interdiction à tous les objets connectés, l’autorisation de l’usage de ces objets pour des raisons de santé et l’intégration de dispositions visant à former et sensibiliser les élèves à l’utilisation d’internet et des nouveaux outils de communication. Nous nous réjouissons de cette co-construction entre l’Assemblée et le Sénat, expression même du bicamérisme.

« *Apprendre à utiliser les outils numériques avec discernement – c’est-à-dire encourager les bons usages et empêcher les mauvais – est bien, pour l’école, la manière la plus volontariste de relever les défis de la révolution numérique en cours *», a rappelé Antoine Karam.

A l’occasion de la première lecture en séance publique, notre chef de file sur ce texte, Antoine Karam, et les autres membres du groupe LaREM, ont proposé de rétablir l’exception à l’interdiction du téléphone portable lorsque son usage intervient à des fins pédagogiques ce qui, malheureusement n’a pas été adopté par la majorité sénatoriale. Nous nous félicitons cependant de la réintégration de cette disposition par la commission mixte paritaire ! Cette loi entrera en vigueur pour la rentrée 2018 et sera applicable dans les écoles, les collèges et les lycées.

« Cet encadrement de l’usage du portable dans les écoles et les établissements, c’est aussi un signal que nous envoyons : montrer que nous légiférons dans le concret pour mieux sensibiliser les élèves et les familles aux usages raisonnés des écrans» insiste le sénateur de Guyane, Antoine Karam, à l’occasion de la discussion générale.