Accueil » A la une, Interventions

Question d’actualité au gouvernement

24 janvier 2017 Pas de commentaires

Obstacle à la mise en place d’un accueil échelonné en petites sections de maternelles

De plus en plus d’équipes éducatives privilégient un accueil échelonné sur deux jours pour les enfants de maternelle. Cette initiative rencontre un grand succès.

L’accueil échelonné améliore une étape cruciale dans le parcours scolaire des enfants : il respecte pleinement ces derniers ainsi que leurs parents en leur accordant le temps nécessaire pour être écoutés, reconnus, informés, rassurés. Il permet de nouer un lien de proximité dès le premier jour et chacun sait combien celui-ci sera nécessaire, primordial, afin que l’enfant s’adapte à ce nouvel environnement, tout en plaçant le parent dans son rôle de parent d’élève. Cette mesure simple n’a pas de coût supplémentaire pour l’État.

Un dernier point, non négligeable, est le contexte de menace terroriste que nous connaissons ; une rentrée progressive permet à l’ensemble de l’équipe d’identifier plus rapidement les visages des nouveaux parents. C’est donc aussi un dispositif efficace pour la sécurité de l’école, qui renforce l’impossibilité pour un intrus d’y commettre des actes graves.

Cependant, même en cas d’unanimité au conseil de l’école, une inspectrice de circonscription peut tout empêcher. C’est absurde ! Sans imposer l’accueil échelonné, le Gouvernement pourrait-il solliciter les Dasen pour qu’ils donnent des instructions appropriées aux inspecteurs de circonscription, afin que ceux-ci respectent les choix du conseil d’école ?

Les commentaires sont fermés.