Accueil » Questions écrites

Simplification et économie collaborative

4 juin 2015 Pas de commentaires

M. Robert Navarro attire l’attention de M. le secrétaire d’État, auprès du Premier ministre, chargé de la réforme de l’État et de la simplification sur les obstacles administratifs auxquels font face les millions de Français qui participent à l’économie du partage. Chaque jour, de plus en plus de citoyens diffusent leur création sur des sites comme « my little market », décident de louer une chambre inutilisée de leur résidence principale via des sites comme « Airbnb », ou louent leur voiture via « Drivy » ou « Ouicar », ou bien encore louent leur perceuse et autre bétonnière via « Zilok ».

De tels sites permettent une meilleure allocation des ressources : ils évitent la production démesurée de biens dont les citoyens n’ont que très ponctuellement l’usage, renforcent le lien social, offrent une alternative au tourisme standardisé, tout en permettant aux Français de mieux affronter la crise. S’il y a souvent un aspect marchand, ce dernier ne constitue pas le fondement de la démarche, profondément citoyenne, dans laquelle la rencontre trouve une place prépondérante.

Si la loi n° 2014-366 du 24 mars 2014 pour l’accès au logement et un urbanisme rénové a permis de mieux sécuriser les usagers de sites comme Airbnb, les obligations fiscales et sociales mettent, sans qu’ils le sachent, des millions de Français adeptes de l’économie du partage dans l’illégalité.

Dans le cadre de la simplification administrative et du développement de l’économie du numérique, il lui demande quelles mesures il entend prendre afin de simplifier et de faciliter ces activités complémentaires. Il lui demande si la retenue à la source, que le Gouvernement entend relancer, ne pourrait pas se faire pour ces activités, en passant par une taxation effectuée directement par les plateformes servant d’intermédiaire.

Les commentaires sont fermés.