Accueil » Articles

L’avenir de la zone Euro

6 juillet 2015 Pas de commentaires

Profondément européen, la crise que traverse la zone euro me préoccupe. L’accord du 13 juillet ne fait, à mes yeux, que des perdants.

Dans ce débat, les torts sont partagés.

D’un côté, les Institutions – ex- troïka – ne brillent pas par les résultats des politiques qu’elles ont imposées à la Grèce ces 5 dernières années. Leur bilan est catastrophique : explosion du chômage, effondrement du PIB, recul sans précédent du niveau de vie… L’Europe devrait être humble avec les Grecs.

De l’autre, si je comprends les citoyens grecs, leur refus de l’austérité et leur message « nous n’en pouvons plus », je ne partage pas la stratégie de négociation de M. Tsipras qui, au final, a échoué. Le referendum est indispensable en démocrate. Mais le dossier grec est un dossier européen. La voix des Grecs compte autant – mais pas plus ! – que celle des 18 autres Etats membres de la zone euro.

Parce que l’Euro est un projet politique et que la situation actuelle menace l’édifice dans son ensemble – les spéculateurs sont à l’affût – il faut changer d’échelle et empêcher les opinions publiques européennes de se dresser les unes contre les autres.

La crise grecque n’est pas seulement une crise grecque, mais c’est aussi, et surtout, la crise d’une zone euro inachevée. Il faut une véritable Union économique et monétaire.

L’objectif doit être de se doter d’une union politique capable de piloter la zone euro, pour dire l’intérêt général européen et dépasser le divorce entre pays en surplus et pays en déficit. La zone euro ne peut plus avoir une gouvernance économique qui additionne 19 économies nationales sans réflexion d’ensemble.

La réponse à cette nouvelle crise passe par plus d’intégration européenne, et non pas par un recul de l’Europe ; par une autre politique économique. Cette intégration devra se faire sans tabou : mutualisation des dettes, création d’une assurance chômage européenne, achèvement de l’Union bancaire avec une solidarité européenne, budget de la zone euro à la hauteur des défis, flexibilité budgétaire… Enfin, un renforcement de la démocratie est indispensable via un rôle accru du Parlement européen dans la gouvernance économique.

Au-delà de l’Euro, l’intérêt des Européens doit prévaloir : il est dans l’union, la convergence, la solidarité !

Les commentaires sont fermés.